Parc national de forêts | Site officiel
-A +A
Share
Poste basé à  
Arc-en-Barrois (52 210) / Dijon (21 000) / télétravail partiel : à préciser.
Le Parc national de forêts (PNFor) a fait réaliser, en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF), l’acquisition LiDAR du massif forestier d’Arc-Châteauvillain en mars 2021. Cette forêt domaniale de 8.500 hectares, classée en cœur de Parc national (zone protégée) adoptera bientôt un seuil de protection supérieur en accueillant la plus grande réserve intégrale forestière de France métropolitaine. Les objectifs généraux du stage sont, sur 6 mois (possibilité d’adapter sur 4 mois en fonction des cadres prévus par les formations) : - De réaliser un état des lieux général des sources, de la littérature scientifique et des jeux de données de partenaires existants pour le massif forestier concerné et ses marges. - De réaliser une première analyse de l’acquisition LIDAR d’Arc-en-Barrois.

Contexte du stage.

Le Parc national de forêts est le plus récent des 11 parcs nationaux français. Il a été créé par le décret 2019-1132 du 06 novembre 2019. Situé à la fois en Haute-Marne et en Côte-d’Or, ce Parc national est dédié à la préservation de la forêt feuillue de plaine et à la valorisation des riches patrimoines d’un territoire rural. Le territoire du parc national s’étend actuellement sur 107 communes, dont 60 concernées par le cœur (zone protégée).

L'établissement public du Parc national de forêts est actuellement constitué de 20 agents, fonctionnaires et contractuels, répartis dans six pôles : secrétariat général, marketing et communication, connaissance et patrimoines, territoires, transition écologique, protection.

La présente proposition de stage est rattachée au pôle Connaissance et patrimoines, sous l’encadrement du chargé de mission « patrimoine culturel ».

Cadre et objectifs généraux du stage.

Le Parc national de forêts (PNFor) a fait réaliser, en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF), l’acquisition LiDAR du massif forestier d’Arc-Châteauvillain en mars 2021. Cette forêt domaniale de 8.500 hectares, classée en cœur de Parc national (zone protégée) adoptera bientôt un seuil de protection supérieur en accueillant la plus grande réserve intégrale forestière de France métropolitaine.

Ce LiDAR fait suite à une première acquisition du même type réalisée en 2012 sur le massif voisin de Châtillon-sur-Seine. Les riches travaux menés pour son analyse dans le cadre du PCR Vix et son environnement, avec notamment l’appui de la Maison des sciences de l’Homme, fournit une base méthodologique et de connaissance conséquente pour cette nouvelle étude.

D’autres campagnes LiDAR conduites dans des territoires proches, comme celle menée en forêt de Haye, constitueront des supports méthodologiques de premier plan.

L’acquisition LiDAR de 2021 doit constituer un état de référence dans deux domaines d’activité :

  • La connaissance et la protection des vestiges archéologiques potentiels du massif ;
  • La connaissance des peuplements forestiers.

Le Parc national de forêts dispose à ce jour des données brutes de l’acquisition LiDAR ainsi que des ombrages réalisés par la Maison des sciences de l’Homme de Dijon (partenaire).

Les objectifs généraux du stage sont, sur 6 mois (possibilité d’adapter sur 4 mois en fonction des cadres prévus par les formations) :

  • De réaliser un état des lieux général des sources, de la littérature scientifique et des jeux de données de partenaires existants pour le massif forestier concerné et ses marges.
  • De réaliser une première analyse de l’acquisition LIDAR d’Arc-en-Barrois.

Détail des missions à réaliser

Préparation de l’analyse (1/3 du stage) :

Réalisation d’un état des lieux documentaires et identification des sources de données archéologiques disponibles à l’échelle du massif d’Arc-Châteauvillain et ses marges.

Familiarisation avec l’acquisition LiDAR de 2012 (méthodes employées, corpus de site défini, protocoles duplicables, etc.) pour consolider la méthodologie à employer dans l’acquisition LiDAR d’Arc-Châteauvillain.

Prise de connaissance des procédés issus d’autres LIDAR archéo en sous-bois pour compléter la méthodologie

Analyse (2/3 du stage) :

Exploitation de l’acquisition LiDAR de 2021 : identification des zones à enjeux, initiation de la catégorisation de structures éventuelles, mise en œuvre et rodage des outils nécessaires à un examen approfondi de l’acquisition.

(La présente étude n’est pas inscrite, à ce jour, dans un programme de recherche universitaire. Elle n’est pas adossée à une campagne de prospection ni ne prévoit d’opérations de terrain particulières.)

Profil du stagiaire.

  • Niveau master 2 (éventuellement master 1) en cours d’acquisition.
  • Spécialisation ou intérêt marqué pour l’archéologie sous couvert forestier / l’approche diachronique des dynamiques de peuplements et d’occupations du sol (focus non exclusif sur la protohistoire et l’antiquité) / l’approche des problématiques archéologiques au moyen de systèmes d’informations géographiques et de télédétection.
  • Une connaissance, même sommaire, des principes d’acquisition LiDAR et des formats de données qui en sont issues est nécessaire.
  • La pratique du logiciel QGis est indispensable.

Conditions d’accueil.

  • Encadrement technique et pédagogique par le chargé de mission « patrimoine culturel ». Sous réserve : accompagnement par les techniciens de la MSH de Dijon.
  • Suivi régulier des travaux en lien avec l’archéologue référente du Conseil scientifique du Parc national de forêts.
  • Hébergement dans les locaux du Parc national de forêts à Arc-en-Barrois, télétravail partiel possible. Sous réserve : possibilité d’accueil dans les locaux de la MSH de Dijon.
  • Gratification de stage selon la réglementation en vigueur.
  • Durée du stage : 4 à 6 mois groupés, à réaliser entre mars et septembre 2022.

 

Pour toute information ou pour déposer une candidature (CV et lettre de motivation) : secretariat@forets-parcnational.fr

Publié le 
07/12/2021
Date limite de candidature 
20/01/2022
A pourvoir à compter du 
01/03/2022