Parc national de forêts, en Champagne et Bourgogne
-A +A
Share
Le 13/12/2021

Dans le cadre de leur déplacement en Haute-Marne le 06 décembre dernier, Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Bérangère Abba, Secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, nous ont fait l’honneur d’annoncer la création de la Réserve intégrale du Parc national de forêts. A la suite de cette visite, nous avons le plaisir de vous confirmer la publication au Journal Officiel du 10 décembre 2021 du décret de création de la Réserve intégrale en forêt domaniale d’Arc-Châteauvillain.

Premier parc national français dédié aux forêts feuillues de plaine, avec une zone cœur couvrant plus de 56 000 hectares et constituée à 95% de forêts, le Parc national de forêts est un territoire de choix pour le suivi des changements globaux, en particulier les changements climatiques et leurs effets sur les forêts. D’une superficie de 3087 hectares, notre Réserve intégrale forestière participe à l’objectif de 10 % du territoire sous protection forte inscrit dans la stratégie nationale Aires protégées. Elle contribue ainsi à la représentativité des différents enjeux écologiques. La création d’une Réserve intégrale au cœur du Parc national de forêts va permettre l’observation à long terme des changements globaux liés notamment au changement climatique. Ce territoire constituera un espace de référence à l’échelle européenne et internationale qui sera directement géré par le Parc en collaboration étroite avec l’Office National des Forêts, dans le cadre des missions mutualisées établies entre nos deux structures (surveillance, connaissance et accueil du public).

 

A la suite des études préparatoires dans le cadre de la préfiguration du parc national, le périmètre retenu pour la création de la Réserve intégrale forestière se situe en Haute-Marne, sur les communes d’Arc-en-Barrois, de Châteauvillain, de Cour L’Evêque et Richebourg, au sein de la forêt domaniale d’Arc-Châteauvillain. 

 

La réglementation spéciale qui s’applique à une Réserve intégrale, plus restrictive que la réglementation générale du cœur de Parc, est établie pour limiter durablement l’action de l’homme sur les écosystèmes, permettant ici l’observation scientifique de forêts en libre évolution. L’exploitation sylvicole a ainsi été arrêtée dès 2019. La question de la régulation du grand gibier a fait l’objet de nombreux échanges avec le monde agricole, les chasseurs et les acteurs du territoire, notamment au sein du conseil scientifique du Parc national. La possibilité de réguler en Réserve intégrale est ainsi prévue dans le décret. Compte-tenu de la surface importante de la Réserve intégrale, des cheminements ouverts au public sont conservés à l’intérieur de la réserve pour les balades pédestres.