Parc national de forêts, en Champagne et Bourgogne
-A +A
Share
Le 26/08/2021
Environnement
Le terme « zone de quiétude » définit un territoire préservé de toute présence humaine, destiné à la reproduction et à la conservation des espèces.
La fréquentation grandissante durant la période de brame, a conduit la commune de Praslay en Haute-Marne à chercher une solution pour respecter au mieux la tranquillité et les nécessités biologiques du cerf.
Un secteur de brame de 200 hectares sera réglementé à la circulation des véhicules du 1er septembre au 15 octobre 2021.
Le Parc national de forêts vous propose de mieux connaître cette espèce emblématique du territoire et vous accompagne dans la découverte du brame.

Sa carte d’identité :

- CLASSE : Mammifères

- SOUS-ORDRE : Ruminants

- FAMILLE : Cervidés

- TAILLE : 1,10 à 1,50m de hauteur au garrot

- POIDS : 80 à 200 kg

- COULEURS : La coloration du pelage varie en fonction des saisons, de l'âge et du sexe. Jusqu'à l'âge de 6 mois, le pelage est de couleur brun clair tacheté de blanc. En été il prend une teinte brun-roux, et devient gris-brun en hiver. Sur la croupe des deux sexes, on note la présence d'une tache jaune clair, appelée « cimier ».

- GESTATION : 8 mois

- PARTICULARITES : Très bon nageur.

Ses habitats :

A l’origine, le cerf était un animal de milieux ouvert, la forêt constitua une zone refuge où notamment les activités humaines (chasse, urbanisation, agriculture, élevage...) l’ont retranché.

Aujourd’hui, il vit surtout dans les grands massifs forestiers, où il affectionne particulièrement les zones de bois clairs, les parcelles coupées et en régénération, les trouées et clairières avec prairies ou landes et les larges chemins d’exploitation peu fréquentés. Le soir il peut sortir dans les champs et les prairies des lisières s’il y trouve de la tranquillité (absence de dérangement et d’activités humaines). Il utilise la forêt dense pour se cacher, notamment la journée.

Son alimentation :

Ce grand mammifère est un herbivore et un ruminant. Au sein des massifs feuillus de plaine, comme dans le Parc national de forêts, son comportement alimentaire varie selon la saison et les plantes disponibles. Un adulte consomme en moyenne de 10 à 15 kg de végétaux frais par jour.

- De la sortie de l’hiver jusqu’à l’automne : il se nourrit de bois (il mange les bourgeons et les jeunes pousses des arbres et arbustes, sauf les épineux qu’il évite), graminées, lierre, ronce et autres plantes herbacées dont il consomme parfois les fleurs. Toutefois, les forêts de plaine étant fréquemment entourées de cultures, il va souvent se nourrir de maïs ou de colza et peut alors être directement exposé aux pesticides.
- En fin de saison, il consomme également des fruits (pommes, poires, glands, faines ...). En hiver : il se nourrit de bois, feuilles de ronces, feuilles mortes et de ce qui reste à sa disposition. Son régime varie selon la présence de neige et selon la glandée (production de glands par les chênes) ou fainée (production de faines par le hêtre) qui se produit sur la forêt

Sa reproduction :

Le mâle régnant sur une harde de femelles surveillera de façon intensive les différents individus de la troupe en vue de l'accouplement, car les femelles ne restent sexuellement réceptives qu'une seule journée durant l'année. Polygame, il couvre les 10 à 30 biches de son harem au fur et à mesure de leurs chaleurs.

La gestation de la biche dure 8 mois et elle met bas le plus souvent à un seul petit, appelé faon, qui est en mesure de marcher quelques heures après sa naissance. Il sera nourri au lait pendant 6 à 10 mois avant d'être sevré.

Dans la nature, la mise bas semble s'effectuer discrètement, un peu à l'écart du groupe, dans une zone retirée, non enherbée, à l'abri du dérangement.

Faon

Ses attributs :

À partir de neuf mois, des bois commencent à pousser sur la tête du mâle sous forme de pivots. À un an, ils sont visibles, et le mâle est alors appelé « daguet ».

Les bois vont alors tomber chaque année (fin de l'hiver chez les cerfs âgés, début du printemps chez les jeunes) pour repousser au cours de l'été.

Une enveloppe nourricière, duveteuse et irriguée de sang, assure leur croissance à la manière d'un placenta pour un fœtus. Fin juillet, le velours tombe. Paradoxe de la nature, les bois ne sont opérationnels que lorsqu'ils sont morts. Pour les dépouiller totalement puis les aiguiser en vue des prochains combats, le cerf va « frayer » en les frottant de façon répétitive aux arbres.

Cerfs
© Rémi Allabert

Le brame :

Le brame désigne la période de reproduction du cerf qui se déroule durant les mois de septembre et octobre. C’est également le cri du mâle en rut.

Dès la fin du mois d’août, les cerfs partent à la recherche des biches. Très souvent, ils sont fidèles aux mêmes lieux et retournent dans le secteur où ils ont vu le jour. Certains cerfs viennent de très loin et parcourent de longues distances pour revenir chaque année au même endroit : ils sont appelés les cerfs pèlerins. Le cerf piste les biches à l’odeur. Il entrouvre la gueule en retroussant la lèvre supérieure pour repérer les odeurs des femelles en chaleur : on dit qu’il muse. Cerfs et biches se rassemblent sur la place de brame. Cette place est souvent située à proximité de la forêt. Elle est choisie pour faciliter la surveillance des alentours.

 

Comment le cerf devient « Maitre de la place de brame » ?

Les mâles ne s’affrontent pas forcement en combats singuliers. Les combats, coûteux en énergie, sont plutôt rares et la sélection s’effectue aussi sur d’autres critères. Les bois jouent un rôle social important, plus les bois sont grands, plus le cerf pourra gagner en dominance. Les cerfs portants une petite coiffe sont écartés de la place de brame. Ils deviennent des cerfs satellites.

Avant de s’affronter, deux cerfs se jaugent : Ils marchent parallèlement l’un à l’autre, expriment leur force et leur hargne : ils grincent des dents, bavent et tirent la langue. La plupart du temps, ces démonstrations de force sont suffisantes et les cerfs évitent les combats.

 Après de longues phases de défi, des combats peuvent éclater. Ce sont les cerfs de même corpulence qui combattent. Les deux concurrents s’approchent l’un de l’autre et s’engagent dans de puissantes poussées frontales, entremêlant leurs bois. Le but est de faire plier l’adversaire et de prendre la place de dominant. On peut entendre de loin les chocs des bois de cerfs qui se battent. Un combat est, heureusement, rarement mortel et finit souvent par la fuite du vaincu, trop épuisé pour poursuivre. Le vainqueur poursuit le perdant sur quelques foulées et finit par pousser un long brame victorieux. Un cerf devenu dominant se reproduit avec les biches regroupées en harpail.

Une biche n’accepte l’accouplement que pendant ses chaleurs, sur une période de 24 à 48 heures. Le cerf dominant doit donc constamment surveiller toutes ses biches pour repérer celles qui sont réceptives. Il doit régulièrement faire le tour de son harpail pour surveiller les alentours et les cerfs satellites qui cherchent sans cesse à « prendre la place du chef » ou simplement à s’accoupler. Un cerf dominant doit toujours impressionner les autres mâles, les faire fuir, tout en s’accouplant le plus possible avec ses biches.

Durant le rut, un cerf dominant n’a plus le temps de dormir ni de se nourrir. Il perd donc beaucoup de poids : en deux semaines de brame, un cerf dominant peut perdre jusqu’à 30 voire 40 kg !

Au bout de quelques semaines, le cerf, très amaigri, exténué, est contraint de laisser sa place à un autre cerf, un peu plus en forme que lui. C’est ainsi que chaque année, deux à trois cerfs se succèdent en Maître de place. Les plus puissants et les plus hargneux accèdent à la dominance et se reproduisent. C’est une sélection naturelle qui permet aux plus forts de transmettre leurs gènes à la descendance.

Brame
© David Meier

La 1ère zone de quiétude du Parc national de forêts :

Le terme « zone de quiétude » définit un territoire préservé de toute présence humaine, destiné à la reproduction et à la conservation des espèces.

La fréquentation grandissante durant la période de brame, a conduit la commune de Praslay en Haute-Marne à chercher une solution pour respecter au mieux la tranquillité et les nécessités biologiques du cerf.

En collaboration avec l’Office National des Forêts, la Fédération Départementale des Chasseurs de Haute-Marne, le Groupement d’Intérêt Cynégétique d’Auberive, le Centre d’Initiative à la Nature d’Auberive, l’Office Français pour la Biodiversité et le Parc National de Forêts, un secteur de brame de 200 hectares sera réglementé à la circulation des véhicules du 1er septembre au 15 octobre 2021.

panneau

Durant votre sortie brame il est important de respecter quelques règles :

Règle 1 : les écouter oui, les déranger non !

  • Pas de lampe frontale
  • N’essayez pas de vous approcher, contentez-vous de les écouter
  • Ne sortez pas des chemins
  • Restez le plus immobile possible : vous êtes là pour écouter !
  • Evitez les photos, tout particulièrement les flashs

Règle 2 : soyez discret.

  • Pas de musique
  • Pas de cigarette
  • Pas de cri
  • Pas de vêtement bruyants (type coupe-vent qui frotte)
  • Portez des vêtements sombres (pas de ciré jaune)
  • N’abusez pas sur le parfum
  • Prévoyez des chaussures de marche
  • Essayez de vous fondre dans le paysage
  • Soyez patient

Règle 3 : les règles de la forêt

  • Ne pas prendre les routes forestières la nuit.
  • Les voitures sont interdites sur les chemins !
  • Laissez votre chien chez vous
  • Ne pas se garer sur des routes à fort passage

Et si vous le souhaitez, le mieux est encore de vous faire accompagner !

2 visites guidées vous sont proposées :

1. Sur le secteur d’Auberive, par le centre d’initiation à la nature :

Période des amours du cerf, le brame reste un rendez-vous de nature prisé.

Nous vous proposons une balade découverte à la rencontre de l’écologie du cerf et une écoute/observation à distance, respectueuse de la quiétude des animaux

Rendez-vous à 18h00 à la maison forestière de Charbonnières à Auberive, pour un circuit de 2km environ – Fin de la balade vers 21h00

12 personnes maximum. Prévoir habits et chaussures de marche. Pique-nique tiré du sac

Participation : 8€/personne (gratuité mineurs accompagnés)

- Vendredi 10 septembre !! inscription avant le 9 septembre !!

- Vendredi 17 septembre !! inscription avant le 16 septembre !!

Pour réserver : CIN d’Auberive

cin.auberive@ligue52.org / 06 98 91 71 86

Maison forestière de Charbonnières

9 Chemin du Val Clavin

52160 Auberive

2. Sur le secteur de Chateauvillain, par l’Office national des forêts :

L’Office national des forêts vous propose une soirée de découverte du cerf en forêt domaniale d’Arc-en-Barrois :

- présentation par diaporama des amours du cerf suivie de questions et de débats.

- repas tiré du sac pour ceux qui le désirent mais à l’extérieur ou dans les voitures en raison de la situation sanitaire actuelle.

- direction la forêt pour l’écoute du brame menée par un agent expérimenté de l’ONF dans le respect de la quiétude des animaux (groupe de 10 à 15 personnes)

Rendez-vous à 19h00 à la maison forestière des Essarts, située en bordure de départementale 10 entre Richebourg et Arc-en-Barrois

30 personnes maximum (enfants compris). Prévoir habits et chaussures de marche. Pique-nique tiré du sac

Participation : 8€/personne, gratuit pour enfants de moins de 12 ans.

Passe sanitaire demandé (adulte) et port du masque obligatoire pendant la projection du diaporama.

Nous vous attendons le mercredi 22 septembre prochain !

Réservation et paiement : Office de tourisme d’Arc-en-Barrois

03 25 02 52 17

2 place Moreau

52210 ARC EN BARROIS

Liens utiles